Chêne.jpg

Mes savoir-faire

L’ESSENCE DE BAOLIN

J’appartiens à la famille des ennoblisseurs textile dans le domaine des Métiers d’Art.

J’imprime les tissus à partir de plantes sous la forme d'empreintes, de teintures ou d'encres. J'y ajoute parfois des effets de pliage, nouage ou serrage, afin de créer des réserves, des marques au tampon ou au cadre. Ainsi naissent des compositions uniques avec des motifs en partie aléatoires.

Ces techniques nécessitent beaucoup d’étapes pour rendre le tissu durable dans le temps. Mon savoir-faire réside dans la connaissance, d’une part, des techniques ancestrales de préparation des tissus, et d’autre part, de la composition chimique des plantes, des tannins et autres substances tinctoriales.

Je transforme une partie de mes compositions en objets. Je fais les patrons, la coupe et la couture moi-même.

 

LA CUISINE DE BAOLIN

Les plantes sont secrètes et ne mettent pas en plein jour les couleurs qu’elles contiennent. Je libère ces substances colorantes par ébullition ou cuisson à la vapeur longue.

Parallèlement, je prépare mes tissus par un mordançage. Ce terme prend sa source dans le verbe « mordre » (mordre la couleur). Ce sont des bains de sels métalliques dilués (alun ou fer), à froid ou à chaud, qui permettent de créer des liaisons solides avec les couleurs des plantes au moment de la cuisson. Les couleurs deviennent résistantes au lavage et à la lumière.

AU MENU

L’ecoprint ou impression végétale est une technique d’impression directe des plantes sur les tissus, qui permet de recueillir leurs formes.

La teinture est une technique d’impression indirecte : un bouillon de plantes pour récupérer leur couleur sera associé au tissu mordancé.

Les mordants peuvent être déclinés pour donner des effets plus ou moins sombres ou lumineux, et permettent de faire plusieurs teintes avec une seule plante.

Ce sont des techniques passionnantes, qui, combinées petit à petit, enrichissent mes recettes d’atelier.

 

​​

DSC_3125_1.jpg